Le Prix Daniel Guinier 2021 est décerné à Samuel Boury

Du 1 octobre 2021 au 28 février 2022

 

Le Prix Daniel Guinier 2021 est décerné à Samuel Boury, pour sa thèse intitulée  « Transport d'énergie et de flottabilité par ondes gravito-inertielles dans des stratifications non-linéaires. Application à l'océan » réalisée au Laboratoire de Physique de l’École Normale Supérieure de Lyon (Université de Lyon/ENS Lyon/CNRS) en codirection avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT, USA).

La thèse de Samuel Boury concerne le rôle d’ondes axisymétriques à l’intérieur des océans. Ces ondes, dites internes, sont créées par des tempêtes à la surface de l’océan ou par des marées sur les fonds océaniques, et se propagent dans un liquide stratifié en densité et soumis à la rotation planétaire. Deux résultats majeurs de sa thèse permettent de mieux comprendre comment l’énergie des tempêtes est transférée de la surface au cœur des océans par l’intermédiaire d’ondes internes à symétrie cylindrique : l’observation de tourbillons colonnaires et la mise en évidence d’interactions non-linéaires entre ces ondes axisymétriques. 

Ses résultats découlent d’une expérience de laboratoire en géométrie cylindrique, constituée d’une cuve contenant 600 litres d’eau salée stratifiée en densité montée sur une plateforme tournante, et utilisant un générateur d’ondes internes axisymétriques. Au cours de sa thèse, il a également développé une interprétation théorique des phénomènes observés et a appliqué les résultats de son modèle à une situation réelle en participant à une campagne de mesures dans l’Océan Arctique en collaboration avec des océanographes américains et coréens.

Sa thèse pourrait avoir des implications dans l’étude du climat puisque les ondes internes sont l’un des mécanismes clés dans la redistribution de la chaleur et de l’énergie au sein des océans par l’intermédiaire de phénomènes de mélange.

Le caractère pédagogique de sa thèse interdisciplinaire, sa grande autonomie et sa maturité scientifique ont été soulignés par le jury. Samuel Boury a été sélectionné à l’école d’été Geophysical Fluid Dynamics, à Woods Hole (USA), et a été responsable de mesures in-situ lors de la campagne de recherche Stratified Ocean and Dynamics of the Arctic (SODA). Ses résultats de thèse sont publiés dans 9 articles (dont 7 en premier auteur) dans des revues internationales des communautés physique, géophysique et océanographique. Le jury a aussi apprécié son intérêt pour la vulgarisation comme en témoignent ses nombreux articles dans le Bulletin de l’Union des Physiciens ou dans Reflets de la Physique, ainsi que sa participation à la conférence Arts & Algorithms à Columbia University (New York, USA).

Disposant actuellement d’un contrat d’Assistant Professor pour 3 ans au Courant Institute of Mathematical Sciences (CIMS) à New York University (New York, USA) et co-financé par la prestigieuse Simons Foundation, Samuel Boury s’intéresse à la turbulence d’ondes ainsi qu’à l'érosion et à la morphogenèse de solides induites par un écoulement.